Togo-Turquie : La création d’une commission mixte entre les deux pays

C’est une première pour la diplomatie turque, le ministre des Affaires étrangères turc, Mevlut Cavusoglu, a réalisé le…
C’est une première pour la diplomatie turque, le ministre des Affaires étrangères turc, Mevlut Cavusoglu, a réalisé le 20 juillet dernier une visite officielle de quelques heures dans la capitale togolaise. En effet, le chef de la diplomatie a profité de sa présence dans le continent africain afin de rencontrer le chef d’Etat togolais Faure Gnassingbé afin de signer plusieurs accords entre les deux pays.

Une rencontre officielle entre le chef de la diplomatie turc et le président du Togo

Selon les actualités du Togo publiées par les médias du pays, Mevlut Cavusoglu, le ministre des Affaires étrangères turc, a été accueilli par son homologue Robert Dussey avec qui le chef de la diplomatie turc a eu un long entretien avant de rencontrer le président du Togo, Faure Gnassingbé. Le ministre turc a profité de cette visite officielle afin de rappeler que son pays entretenait des relations étroites avec plusieurs pays de l’Afrique, des relations qu’il considère comme une priorité. En effet, la Turquie, a prés de 12 ambassades dans le contient africains en 2012, alors qu’à ce jour, il y en a 42, et très bientôt, ils seront 43 ambassades puisque la Turquie compte ouvrir une représentation dans la capitale togolaise durant le mois prochain. Mevlut Cavusoglu n’a pas oublié de rappeler que son pays est l’un des partenaires stratégiques de l’Union africaine. Cette rencontre avec le chef d’Etat togolais été une occasion de signer plusieurs accords relatifs à la création d’une commission mixte entre le Togo et la Turquie.

Plus de coopération avec le continent africain

Néanmoins, le diplomate turc a tenu à préciser que tous ces accords ne sont pas suffisants, il est important de faire encore plus davantage pour le continent africain. Dans ce sens, la Turquie souhaite développer plus de coopération dans le domaine de l’éducation, de la culture, l’enseignement, la formation des diplomates et des technologies. Dans le cadre économique, le chef de la diplomatie turc a affirmé que les entreprises publiques et privées seraient encouragées à investir à Lomé, selon le plan national de développement. Ces dernières années, la Turquie est de plus en plus active dans le continent, que ce soit en Algérie, en Libye, mais aussi en Afrique de l’Ouest. Ankara tente d’imposer son tempo dans le cadre commercial entre la Chine et les Européens qui sont omniprésents. Le ministre des Affaires étrangères turc poursuit sa tournée en Guinée Equatoriale et au Niger.
Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires