Aéroport International Gnassingbé Eyadéma : ‘c’est la dernière ligne droite avant la réouverture’

Mercredi, le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, a fait une descente à l’Aéroport International Gnassingbé Eyadéma. Le…
Mercredi, le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, a fait une descente à l’Aéroport International Gnassingbé Eyadéma. Le but ? S’assurer de la mise en place des nouveaux mécanismes de sécurité dans le cadre de la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes. Le président togolais était en compagnie du directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), Arthur Nkoumou Delaunay. Cette visite intervient dans la lutte contre le nouveau coronavirus, apparu en décembre dernier en Chine, surtout qu’une réouverture des frontières – terrestres et aériennes – est imminente. Le gouvernement togolais a annoncé le mois dernier qu’il va accentuer le contrôle au niveau de ses frontières, aériennes et terrestres, afin d’éviter l’importation de cas de pays voisins (comme Bénin, Ghana, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Nigeria, Guinée équatoriale, etc.) qui ont, dernièrement, allégé les dispositions de prévention et sanitaires. Cette annonce a été faite, le mardi 30 juin 2020, par le chef de l’Etat togolais ‘Faure Gnassingbé’ qui évoque une augmentation considérable de cas enregistrés pendant les derniers mois. “On va prendre les mesures nécessaires afin de renforcer le contrôle au niveau des frontières aériennes et terrestres”, a-t-il déclaré. Ces nouvelles dispositions, mises en place par le Comité national de gestion de la riposte contre le coronavirus, aideront ainsi les passagers à respecter les gestes barrières. Il est important de rappeler que la hausse des cas de coronavirus est due essentiellement à l’assouplissement des dispositions réglementaires dans les pays voisins comme la Guinée équatoriale, le Nigeria, le Bénin et Burkina Faso. “Il faut être honnête, même si nos frontières sont encore fermées, elles restent poreuses”, a ajouté Arthur Nkoumou Delaunay, le directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile. À noter que ‘des tests de coronavirus datant de 48h seront requis avant tout embarquement à l’aéroport International de Lomé. D’après les chiffres officiels de ce jeudi 23 juillet 2020, le pays compte 820 cas confirmés, 330 actifs, 611 guéris et 13 décès.

Actualité – Togo : une application de contact pour tracer les passagers

L’aéroport de Lomé a fait l’objet d’un suivi extrêmement rigoureux. Des mesures ont été prises afin de lutter efficacement contre la propagation et l’entrée de la pandémie de la Covid-19 sur le sol togolais. À cet effet, une application de contact permettra de tracer les passagers. Tout voyageur aura l’obligation d’installer à son arrivée à l’aéroport, l’application ‘Togo Safe’ et de la garder activée tout au long de son séjour. Cette application mobile permettra de tracer les passagers afin d’éviter la propagation du nouveau coronavirus.
Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires